Cameroon News

Décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) – Le déshonneur des instrumentaires locaux et étrangers

C’est le cachet particulier du Professeur Shanda Tomne relative à la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), annulant l’élection du président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT. C’était au cours d’une déclaration le Samedi 16 Janvier 2021 à Yaoundé.

Le Président du MPDR (Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation) et Médiateur Universel l’a fait savoir le samedi 16 janvier 2020, à la faveur d’un point de vue décliné à travers une déclaration relative à la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), annulant l’élection du président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT). La teneur de cette déclaration a été rédigée comme suit :

Une mise en garde a été lancée à l’endroit des manipulateurs. « Les actes hostiles visant à troubler voire à compromettre la stabilité des nations, d’une institution ainsi que des personnes de toute nature, n’ont nullement besoin de grands fusils ni de blessures saignantes. Ces actes procèdent le plus souvent, de calculs opportunistes et diaboliques pour saper le moral, détruire la quiétude d’un événement, jeter le doute et la suspicion sur une autorité. Tout concoure finalement à alerter et manipuler les opinions », a-t-il avertit.

Il s’est interrogé sur le fait d’avoir attendu la veille du CHAN pour pondre une telle décision. « Depuis plus d’une semaine, notre pays, le Cameroun, accueille des délégations de plusieurs pays, pour une grande fête sportive qui va très certainement mobiliser l’attention du monde durant une dizaine de jours. La fête, cette fête, mettant en compétition des jeunes footballeurs qui évoluent sur le continent africain, commence ce jour 16 Janvier 2021.

Mais très curieusement, voici qu’à la veille, c’est-à-dire le 15 Janvier 2021, en début d’après-midi, les réseaux sociaux ont été envahis par une malicieuses décision d’un organisme supranational dénommée TRIBUNAL ARBITRAL DU SPORT. La substance de ce qui est une sorte de sentence, annule la dernière élection à la tête de la FECAFOOT ».

S’en est suivie alors une condamnation ferme du leader. « Le MPDR qui n’est pas adepte de la langue de bois, tout en restant respectueux de la qualité, du statut, des règles internes et des procédures de cet organisme, et sans préjuger du fond, condamne fermement le procédé qui n’honore pas ses instrumentaires locaux et étrangers ».

Il a conclut en déclinant les valeurs du parti tout en réaffirmant la volonté du Cameroun à demeurer un havre de paix. « Nous sommes un parti politique porté sur ses fonds baptismaux pour le salut du dialogue et de la réconciliation. Nous sommes le creuset d’un destin exceptionnel pour notre pays. Nous sommes porteurs de toutes les espérances, de toutes les tolérances, de toutes les solidarités, de toutes les compassions ainsi que de toutes les conciliations. Nous faisons nôtre, la sagesse d’un illustre homme d’Etat contemporain selon laquelle, le Cameroun est à construire et non à détruire. Nous tournons résolument le dos à toutes les haines, tous les sectarismes, toutes les injures et tous les extrémismes. Nous croyons à notre pays comme un havre de paix où tous ensemble, nous nous donnons la main pour avancer vers un destin heureux ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *