Cameroon News

FECAFOOT – Les mises en garde du Comité Exécutif Provisoire

C’est au cours d’une réunion du Comité Exécutif Provisoire de la FECAFOOT présidée ce 16 Novembre par le sénateur Albert Mbida que certaines mises en garde ont été adressées aux présidents des Clubs affiliés à FECAFOOT sur les risques que subiraient ces derniers en cas de collaboration avec l’ancien Exécutif déchu.

C’est ce mardi 16 février 2021, que la faction légale dirigée par le Sénateur Albert Mbida et l’exécutif déchu, usurpateurqui s’accroche à la tête de la FECAFOOT, ont programmé séparément deux réunions à Yaoundé.

La provocation de l’ex bureau exécutif de la FECAFOOT déchu par le TAS persiste dans l’imposture. Pourtant le Chef de l’Etat a envoyé un message clair dans son adresse à la nation le 10 Février 2021. « C’est le lieu pour moi d’inviter les instances faîtières du football camerounais à se ressaisir et à ramener la sérénité dans leur organisation. Ce n’est qu’ainsi qu’il nous sera possible de créer les meilleures conditions de l’épanouissement constant de notre football ». Plaidait l’homme du 06 Novembre 1982. Ce message est certainement tombé dans les oreilles de sourds des imposteurs selon toute vraisemblance.

L’exécutif de la Fédération camerounaise de football, dont l’élection a été annulée par le TAS, mais maintenu illégalement aux affaires de manière intérimaire par la FIFA, a convoqué les présidents de club ce mardi 16 février au siège de l’instance au quartier Tsinga à Yaoundé pour « échanger sur la relance des prochains championnats d’élite », a expliqué Seidou Mbombo Njoya, qui s’accroche aux affaires.

De son côté, le Comité exécutif provisoire légal de la FECAFOOT, a tenu au siège de la Ligue de football professionnel au quartier Fouda à Yaoundé, une séance de travail avec à l’ordre du jour « l’examen de la situation créée par l’usurpation des fonctions de Président et de membres du Comité exécutif de la FECAFOOT par M. Seidou Mbombo Njoya et ses colistiers; l’examen des modalités de réintégration des organes élus en 2009 au sein des Ligues régionales et des Ligues départementales conformément aux sentences arbitrales devenues définitives; l’examen des modalités de reprise des compétitions de football professionnel conformément aux décisions du Tribunal arbitral du sport et l’examen de la situation du joueur André Onana , gardien de but des Lions indomptables», peut-on lire dans la décision du Sénateur Albert Mbida, président du Comité exécutif provisoire. Cette réunion s’est terminée par un certain nombre de résolutions dans le sens des mises en garde.

Mises en garde sur les manipulations de Banlock Benjamin Didier, le prétendu « SG par intérim » sans aucune base légale

Ce monsieur est un « passant ». Mr. Banlock benjamin Didier, est désormais également un imposteur. Peut-il valablement convoquer une réunion des clubs professionnels le 16 février 2021, alors que ce dernier voudrait la transformer en une assemée générale déguisée ?

Banlock benjamin Didier ,le prétendu « Sg par intérim » de la Fécafoot, est en réalité désormais un simple « passant », depuis la notification par le tas a la Fécafoot de la sentence 6258 en faveur de as olympique de meingagnga et consorts… Banlock benjamin Didier n’a donc aucune qualité pour agir, depuis le 15 janvier 2021… les présidents de clubs professionnels de ligue 1 et de ligue 2 devraient savoir que les statuts en vigueur a la Fécafoot sont les statuts adoptés le 16 mai 2012 par l’assemblée générale de 2009,et que les statuts en vigueur a la Lfpc, sont ceux adoptes le 03 novembre 2014 sous le Pr. joseph Owona…les statuts en vigueur de la Fécafoot du 16 mai 2012 ne prévoient pas un poste ou bien une fonction de « secrétaire général par intérim »…de la même façon, les statuts en vigueur de la Lfpc du 03 novembre 2014 n’ont prévu nulle part qu’un « secrétaire général par intérim » de la Fécafoot peut convoquer les présidents de clubs professionnels pour une réunion ou pour une assemblée générale. Les seules personnes ayant qualité pour convoquer les clubs professionnels pour une quelconque réunion sont le président ou le secrétaire général de la ligue de football professionnelle du Cameroun.

Par conséquent, Mr Banlock Benjamin Didier, le prétendu « sg par intérim » de la Fécafoot, est en réalité désormais un simple « passant », depuis la notification de la sentence 6258 du tas en faveur de as olympique de meingagnga et consorts… Banlock benjamin Didier n’a donc aucune qualité pour agir ni pour convoquer les clubs professionnels.les présidents ne devraient pas s’exposer a la violation de leurs propres statuts de la Lfpc qu’eux mêmes ont adoptes le 03 novembre 2014, et ne devraient pas assister a une réunion organisée ou convoquée par un imposteur-usurpateur de fonction qui prétend être « Sg par intérim » de la Fécafoot et qui en réalité n’est rien du tout. Ils doivent retenir que seule la Lfpc est autorisée et a qualité pour organiser les championnats professionnels au Cameroun, conformément a la sentence 6783 du tas du 14 septembre 2020 renforcée par l’ordonnance de mesures super provisionnelles du tas du 20 novembre 2020.

Oscar Onolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *