Cameroon News

L’Ajc-Prosanté propose des mesures au gouvernement pour stopper la Covid-19

C’est à travers une note publiée ce mardi 16 mars que l’association des journalistes du Cameroun a émis un ensemble d’idées pour mettre fin à cette pandémie qui sème la terreur dans le monde entier.

C’est réuni à travers une session extraordinaire que le bureau national de l’Association des Journalistes s’est penché sur la situation épidémiologique dans le pays entre le mois de décembre 2020 et le mois de mars 2021. Ce groupe est constitué des scientifiques et communicateurs et tous œuvrent pour la Promotion de la Santé au Cameroun (AJCPROSANTE).

Ainsi, six solutions ont été soumis au gouvernement par cette association. Il s’agit entre autre de décentraliser et intensifier le dépistage du Covid-19 au sein de la Communauté et rendre les résultats dans les 24 heures, de romouvoir et intégrer les produits issus de la Médecine Traditionnelle dans la prise en charge du Covid-19 et d’apporter un appui financier aux promoteurs des solutions endogènes.

Dans la même logique, l’AJC a interpelé le Parlement, le Gouvernement et le Chef de l’Etat afin qu’une Loi sur la médecine traditionnelle au Cameroun soit promulguée et adoptée. Non seulement, le bureau de cette association a invité le gouvernement à apporter un financement aux médias à capitaux publics et particulièrement ceux à capitaux privés dans le cadre de la sensibilisation des popu en ce qui concerne le respect des mesures barrières et de distanciation sociale pour freiner la propagation du Covid-19 dans les communautés.

Ils ont également insisté sur le respect des mesures barrières et de distanciation sociale édictés le 17 mars et le 09 Avril 2020 notamment le port du masque en milieu public, l’interdiction de surcharge dans les moyens de transport en commun, la restriction du nombre de personnes dans les espaces publics… Puis, l’utilisation du vaccin a aussi été proposée. Pour ces derniers, la vaccination est un moyen incontestable pour lutter contre la covid 19. Par ailleurs, l’association invite le gouvernement à prendre les dispositions nécessaires pour acquérir un vaccin de qualité, sûr, efficace, et qui répond le plus que possible au contexte épidémiologique du pays. « Nous ne le dirons jamais assez la vaccination sauve des vies ».

Il est important de de noter cette deuxième vague de l’épidémie semble plus dangereuse et contagieuse que la précédente car elle est marquée par l’apparition de nouvelles souches. A ce jour, la courbe de contamination va croissante. le pays enregistre déjà plus 42 286 cas positifs dont 633 décès selon les derniers chiffres publiés à travers le site officiel.

Myriam Djamen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *