Cameroon News

REAMORCE des jeunes – Mounouna Foutsou fait l’état des lieux de la cuvée 2020-2021

Réunis en vidéoconférence avec ses collaborateurs des services centraux ainsi que de certains services déconcentrés, le vendredi 26 mars le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC) a présidé la réunion d’évaluation des séances de réappropriation des plans d’affaires et des sessions complémentaires du (REAMORCE) des jeunes bénéficiaires des cuvées 2020-2021 en cours de financement dans le cadre du PTS-JEUNES.

Le plan Triennal Spécial Jeunes est en bon déroulement. Ceci parce que Mounouna Foutsou ne ménage aucun effort pour que les jeunes camerounaises âgés entre 18-35 puissent connaitre un essor personnel sur le plan de l’auto-emploi. Cette concertation qui avait pour but de Faire une évaluation générale de l’activité en précisant les statistiques des données et informations reçues des cuvées 2020 et 2021, ainsi que le récapitulatif de la session de REAMORCE ; Faire une évaluation des erreurs et manquements avec statistiques des données et informations manquantes ou erronées et Faire part des difficultés rencontrées sur le terrain.

« Pour ce qui est de l’exercice 2021, un montant de 3 milliards de FCFA a été inscrit dans le budget du MINJEC dont Un milliard cinq cent soixante-treize millions de FCFA (1 573 000 000) sont affectés à l’aménagement et l’équipement de 75 Villages Pionniers de seconde génération et 25 clusters économiques sur les 234 Villages Pionniers et 571 clusters identifiés. Cette ressource servira également au financement direct de mille cent dix-huit (1 118) projets de jeunes, dont le cluster innovant HOWASH pour lequel la signature de la convention de partenariat a été matérialisée le 24 mars dernier entre le MINJEC, le MINEFOP et le MINPMEESA, la subvention de la formation de 60 jeunes dans les Centres de Formation Professionnelle d’Excellence (CFPE) du MINEFOP et la production de 35 000 cartes jeunes biométriques en faveur de certaines catégories de jeunes, notamment les conducteurs de mototaxis, formés en 2020, comme médiateurs communautaires au sein de leurs organisations professionnelles, à raison d’au moins trente (30) par commune.

En termes de perspectives, il est envisagé l’installation de huit cent cinq (805) Villages Pionniers et Clusters (VPC) entre 2021 et 2022, pour un coût prévisionnel estimé à 16 100 000 000 FCFA (Seize milliards cent millions). Il ressort clairement que la demande des VPC est énorme et nécessite d’importantes ressources d’où le plaidoyer pour une augmentation des ressources du PTS-Jeunes. C’est pourquoi, je vous dès à présent, en cette phase de préparation de budget 2022, de nous fournir sans délai, tous les éléments nécessaires à la défense de cette enveloppe budgétaire. Au regard du déficit récurrent d’information constatée régulièrement, je vous demande de mettre à la disposition de la presse citoyenne qui nous accompagne, et que je remercie au passage, tous vos éléments de présentation afin que large diffusion soit faite auprès de notre jeunesse et des autres acteurs de mise en œuvre de cet important Plan du Chef de l’Etat, SEM Paul BIYA »., a indiqué MOUNOUNA FOUTSOU lors face à ses collaborateurs.

Cette réunion d’évaluation s’en est suivi avec les différents rapports des délégués régionaux. Dans l’Adamaoua, le Délégué Régional de l’Adamaoua, a fait un déroulé statistique des bénéficiaires de 2019 à 2021 dans ce contexte sanitaire lié au Covid-19. La difficulté particulière a été celle du nom d’un jeune bénéficiaire sur les listes de Meiganga, pourtant installé à Ngaoundéré 3ème. L’instruction a été donnée pour que les données de ce jeune soient délocalisées à Ngaoundéré.

Dans la région de l’Extrême-Nord, le Délégué Régional de l’Extrême-Nord, a assuré que les activités ont été menées en conformité avec les prescriptions du Ministre. Un bilan de : 466 jeunes mobilisés, 210 Business plan, 13 villages pionniers, 121 Clusters, bien que de ce côté l’on note les manquements surs ; le montage des business plan ; l’absence des jeunes dont les noms sont présents sur les listes ; les jeunes injoignables et les jeunes non-identifiés certains jeunes ayant reçu des chèques, leurs noms ne figurent plus sur les listes pour cause d’âge mais ils ont déjà reçu le matériel de financement.

Le Délégué Régional du Centre a quant à lui salué la forte implication des autorités municipales dans le processus de mise en œuvre de l’instruction du Ministre MOUNOUNA FOUTSOU. Par ailleurs, la mise en œuvre a porté ses fruits avec une vingtaine d’attestations de sites pour les villages pionniers après le passage de Monsieur le Ministre à Awae. En date, il récence 770 jeunes appelés, 606 reçus ; 518 jeunes réamorcés ; 73.73% de taux de participation des jeunes. Les difficultés y afférentes rejoignent : L’indisponibilité des jeunes ; Le temps de Mobilisation de la cible réduit et Le changement de la nature des équipements inscrits dans le business plan.

Le Délégué Régional du Littoral, a énoncé un taux de mise en œuvre de 96,13% dans la région, malgré les difficultés sur le plan de la structure et des infrastructures ; les numéros de téléphones de certains bénéficiaires à réajuster. Il faut signifier qu’il n’y pas d’abandon, ni de délocalisation. De l’autre côté le Délégué Régional du Sud a détaillé ainsi le bilan statistique de mise en œuvre des activités de réappropriation des business plan et des activités d’intérêts général. Il en ressort, le désistement de quelques jeunes, et un souhait de remplacement. De même, il a évoqué l’indisponibilité des business plan non transmis. Selon ses recommandations, il faut faire des communiqués nationaux pour interpeller les démissionnaires et les jeunes injoignables.

Pour rappel, le PTS-Jeunes a pour objectif de faciliter et d’accélérer l’insertion économique des jeunes à travers leur mobilisation, leur formation civique et entrepreneuriale, leur emploi ou leur installation en unités de production et de services. Il vise l’insertion professionnelle d’au moins un million cinq cent mille (1.500.000) jeunes dont cinq cent mille (500 000) projets financés. La conduite de cette réunion d’évaluation rappelle la démarche d’accompagnement du jeune dans le cadre du PTS-Jeunes. Elle se décline ainsi qu’il suit : Inscription à l’Observatoire National de la Jeunesse (ONJ) à l’adresse www.onjcameroun.cm ou dans les Centres Multifonctionnels de Promotion des Jeunes d’Arrondissement ou de département ; Formation en Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial ; Elaboration et dépôt du plan d’affaires au CMPJ d’attache ; Présélection régionale des projets des jeunes ; Transmission des projets dans les services centraux du MINJEC ; Consolidation, analyse et examen desdits projets ; Transmission numérique des projets pré validés au Comité de suivi de la mise en œuvre du PTS-Jeunes pour validation définitive ; Ouverture des comptes bancaires par les jeunes dans les guichets des institutions financières partenaires ; Virement dans les comptes des jeunes ; Financement des projets suivant les plans de décaissement établis à cet effet ; Accompagnement post financement des jeunes.

Jean-Claude KENDEG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *